Accueil
Slowl'histoire  
Itsmecatherine
Itsmecatherine | 🇵🇭 Philippines
Se perdre, se retrouver

Originally written in English. Translated by Franck Niel.

Comme le veut l’histoire d’amitié habituelle, j’ai rencontré Paulina le premier jour de ma première année de lycée. J’ai essayé de m’enfouir derrière le Brontë que j’avais apporté en classe pour ne pas attirer l’attention, mais elle a quand même engagé la conversation avec moi et je n’ai pas trouvé dans mon cœur la force de refuser son accueil cordial.

Étonnamment, les choses ont instantanément cliqué entre nous. Nous nous sommes présentées, nous avons parlé du livre, de l’anxiété que nous éprouvions à l’idée d’aller en cours et de tout ce que nous pouvions aborder. À partir de là, j’ai su que cela allait être le début d’une belle amitié.

Et en effet, elle s’est épanouie en quelque chose de merveilleux – nous sommes devenus les meilleurs amis du monde. Nous marchions ensemble jusqu’à l’école, nous déjeunions à la cafétéria, nous allions à la bibliothèque après les cours et nous nous envoyions des SMS tous les soirs. On peut dire qu’on était inséparables.

Jusqu’à ce qu’on ne le soit plus.

Je ne sais pas trop où ça a mal tourné, mais à un moment donné, on a commencé à s’éloigner. Les textos sont devenus rares et peu fréquents, les rendez-vous d’étude étaient reportés et nous ne pouvions plus faire fonctionner notre emploi du temps.

Je l’ai complètement perdue après l’obtention de notre diplôme d’études secondaires. Nous sommes entrées dans des universités différentes et la communication s’est complètement arrêtée.

Au fil des années, j’ai essayé d’entretenir de nouvelles amitiés. Je voulais retrouver cette même connexion que j’avais avec elle. C’est pourquoi lorsque je suis tombée sur Slowly quelques mois plus tôt, je me suis dit « pourquoi ne pas tenter le coup ? ».

Et c’était génial. J’ai rencontré quelques personnes intéressantes et ça a comblé le vide laissé par Paulina.

Mais je me suis toujours retrouvée à en vouloir plus. J’avais beau essayer, personne ne pouvait lui arriver à la cheville.

Alors j’ai réfléchi et j’ai pris mes précautions. Je l’ai recontactée récemment et lui ai fait une proposition.

Je lui ai dit qu’elle me manquait. Que je voulais qu’on se connaisse à nouveau. Je me suis dit qu’elle pourrait être réticente à tout dire et à ouvrir des parties d’elle-même après tant d’années de séparation, alors je lui ai parlé du mécanisme de Slowly et de la façon dont nous pourrions l’utiliser comme un moyen de naviguer progressivement sur les eaux entre nous.

Les premières lettres, nous avons juste dansé autour de l’autre et gardé la lumière. Comme quand on rencontre quelqu’un de nouveau. Mais au fur et à mesure, nous avons commencé à parler de sujets plus profonds, comme ce qui s’est passé entre nous et comment nous avons laissé les choses. Lentement, c’est devenu le canal dont nous avions besoin pour déverser nos pensées et nos émotions les plus profondes. Et ça a marché comme un charme pour nous.

Je veux juste remercier Slowly de nous avoir donné un moyen de nous découvrir à nouveau. Grâce à cette application, nous avons pu raviver notre amitié et en apprendre davantage sur les nouvelles personnes que nous sommes devenus. Nous avons pu laisser libre cours à nos pensées et dire ce que nous avions peur de divulguer dans une messagerie instantanée (nous sommes tous les deux d’accord pour dire que voir trois points ou une invite à « taper » de la part de l’autre est assez anxiogène).

Et j’ai découvert quelque chose en moi qui était toujours là, juste latent et attendant de fulminer et d’être ressenti. Maintenant, je sais.

Je suppose que je dois terminer ici. Une notification vient de s’afficher sur mon téléphone – Paulina t’envoie une nouvelle lettre – et je ne peux penser à rien d’autre.

Lecteur, je vais lui dire que je l’aime ce soir.

Je suis si heureux de l’avoir retrouvée.

 Envoyez-nous votre histoire

SLOWLY

Connectez-vous avec le reste du monde dès maintenant !