Accueil
Slowl'histoire  
chrisedwards_au
chrisedwards_au | 🇦🇺 Australie / 🇨🇳 Chine

Originally written in English. Translated by floemily.

En tant qu’Australien vivant en Chine, il y a des périodes où la solitude et l’isolement peuvent vous bouleverser. Bien que vous viviez dans un pays de 1,4 milliard d’habitants, dans une ville de 15 à 25 millions d’habitants, vous pouvez vous retrouver entouré mais seul, surpeuplé mais isolé. Il n’y a pas beaucoup d’endroits où vous pouvez trouver des gens à qui parler sans attendre quelque chose en retour dans un tel environnement.

Une de mes amies sur Twitter a mentionné « Slowly » sur sa feed. J’ai trouvé cette idée unique dans le monde des médias sociaux à haute vitesse et à haut stress dans lequel nous vivons aujourd’hui. Une plateforme pour ce que j’appelle les médias sociaux lents pourrait être justement ce dont j’ai besoin pour ralentir et apprécier le monde qui m’entoure.

Rapidement, j’ai parlé à des gens du monde entier. Puis la catastrophe a frappé – j’ai perdu mon emploi. À ce moment-là, je n’étais sur Slowly que depuis quelques semaines et j’avais développé des amitiés avec des gens de toute l’Asie, de l’Europe, des Amériques et de l’Océanie. Mon anxiété et ma dépression se manifestaient chaque jour.

Cependant, mes correspondants m’ont soutenu tout au long de cette période. Ils m’encourageaient, me rappelaient qu’il y avait de l’espoir dans l’avenir. Leur soutien a été essentiel, car leurs lettres m’ont permis de conserver mon moral. Alors que certaines personnes ont cessé d’utiliser l’application, j’ai trouvé de nouveaux correspondants. Je ne savais pas que je trouverais de la parenté avec des gens au Moyen-Orient, en Amérique du Sud, en Europe occidentale – partout dans le monde, les gens me racontaient leurs histoires.

De même, je faisais de mon mieux pour soutenir les autres. De nombreuses personnes à travers le monde continuent de se battre contre les enfermements et les problèmes de santé mentale associés à COVID-19. En tant que résident de l’un des rares pays à s’être largement occupé de cette question, je voulais que les gens restent en bonne santé et en sécurité. Certains de mes correspondants s’étaient remis de COVID, d’autres l’avaient reçu, et d’autres encore avaient des parents qui, au moment où j’écris ces lignes, s’en occupent.

D’autres ont parlé ouvertement d’autres préoccupations dans leur vie – la transparence de ces discussions m’a rappelé des conversations privées discrètes avec des proches à la maison. Le genre de conversation que vous n’oseriez pas avoir en public, mais que vous trouveriez dans un endroit tranquille, loin de tout le monde.

Il y a tant de possibilités d’apprendre les uns des autres. J’ai appris des choses sur la nourriture unique de la République dominicaine, sur l’évolution des attitudes à l’égard de la Charia au Moyen-Orient, sur les subtilités des différents jeux en Europe et sur les rivalités entre les générations et les problèmes de l’Asie de l’Est. Ce sont des choses que je n’aurais jamais apprises en si peu de temps.

Bien que je n’aie pas trouvé beaucoup de correspondants dans mon pays d’origine, j’en ai trouvé beaucoup en Asie Pacifique, en Europe et en Amérique centrale et du Sud. Nous ne sommes liés que par cette application et notre volonté de continuer à nous écrire. Chaque matin, je me réveille pour voir combien de lettres je peux écrire. Même pendant la semaine de mon anniversaire (ce que je ne pensais pas pouvoir dire), presque tous les correspondants m’ont écrit pour me souhaiter un bon anniversaire. C’est plus que ce que j’ai reçu sur Facebook ces deux dernières années. Cela en dit beaucoup sur les relations que nous avons nouées.

Lentement, cela m’a permis de créer des amitiés durables avec des gens de nombreux pays. Certaines de ces amitiés n’existent plus ici, mais existent sur d’autres plateformes. Le plus important, c’est que ces amitiés et ces relations se sont formées. Sans Slowly, je n’aurais jamais rencontré ces personnes.

Leur soutien m’a permis de rester fort – maintenant que j’ai un nouvel emploi, je suis plus heureux, plus sain et plus résistant mentalement. Merci, Slowly !

 Envoyez-nous votre histoire

SLOWLY

Connectez-vous avec le reste du monde dès maintenant !

4.68 ( 96k+ )